Close
Votre panier est vide.
Rechercher
Retour à tous les articles

Plante carnivore : guide conseil et entretien

Plante carnivore : guide conseil et entretien

Les plantes carnivores ont la particularité bien connue de développer des pièges redoutables pour attirer toutes sortes d’insectes dont elles se nourrissent. Très décoratives, leurs techniques de « chasse » est en soi un phénomène tellement ingénieux qu’il titille inlassablement notre curiosité.

Dans cet article nous découvrirons les espèces de plante carnivore les plus connues dont l’attrape-mouche de Vénus (Dionaea muscipula), le Sarracenia, le Droséra, le Pinguicula et le Népenthès. Leur technique de chasse varie d’une plante carnivore à l’autre. L’attrape-mouche de Vénus fait usage de ses deux feuilles, qu’elle ferme rapidement comme un piège. Chez le Droséra, l’insecte se colle aux feuilles pourvues de tentacules. Également ingénieux, le Sarracenia est pourvu de feuilles en forme de calice dans lequel les insectes restent prisonniers. Le Népenthès fait également usage de calices suspendus au bout de ses feuilles.

 

ORIGINES

En état sauvage, les plantes carnivores vivent dans un milieu relativement humide sur un substrat pauvre en azote, comme les marécages.

  • Les Népenthès sont originaires d’Asie du Sud-Est
  • Les attrape-mouche de Vénus et les Sarracenias d’Amérique du Nord poussent aux États-Unis et au Canada
  • Les Pinguicula moranensis sont originaires du Mexique et du Guatemala
  • Les Heliamphora poussent dans la région des tepuys en Amérique du sud, en grande partie au Venezuela, mais aussi au Guyana
  • Le Droséra pousse quant à elle sur divers continents.

 

VARIETES ET TECHNIQUES DE CHASSE

On peut distinguer deux types de pièges chez les plantes carnivores : les pièges actifs, qui exercent un mouvement pour attraper leur proie, et les pièges passifs, qui produisent un liquide qui attire les insectes pour les y noyer avant d’être digérés.

Népenthès

Plante carnivore : NépenthèsLe genre Népenthès regroupe des espèces de plantes carnivores à pièges passifs de la famille des Népenthacées.

Les calices de cette plante spectaculaire varient en longueur de quelques centimètres à plus de 30 cm. Il s’agit en fait de feuilles déformées qui se développent lorsque la plante reçoit assez de lumière. Les insectes trouvent du nectar sur le couvercle au-dessus du calice et y pénètrent pour en trouver davantage. Juste sous le bord du calice se trouve à nouveau du nectar, mais ensuite, le calice est tapissé de cire glissante. Les insectes tombent ainsi dans le calice. En se débattant, ils activent les glandes du calice, qui dégagent un acide puissant. Les insectes sont digérés par cet acide en deux jours. Seule l’enveloppe de l’insecte subsiste. La plante est épiphyte, c’est-à-dire elle pousse dans les arbres.

 

Les plus grandes, en milieu naturel, sont capables de capturer de petits vertébrés, des rats ou des oisillons, ce qui l’a rendue particulièrement célèbre.

 

L’attrape-mouche de Vénus

Plante carnivore : attrape moucheL’attrape-mouche de Vénus est une plante vivace herbacée de la famille des Droseraceae. C'est la seule espèce du genre Dionaea.

C’est l’une des plantes carnivores parmi les plus emblématiques et spectaculaires. Les feuilles sont faites de deux parties qui se referment sur sa proie comme un piège mortel. Dès qu’un insecte ou une petite araignée se pose dessus, le mécanisme se met en marche. Mais la plante ne se laisse pas tromper. Pour être certaine de la présence d’une proie, six poils de la feuille doivent être touchés deux fois. La première fois, le piège ne se referme pas. (attention : la plante utilise beaucoup d’énergie lorsqu’elle se ferme : ne la « taquinez » pas, elle durera ainsi plus longtemps).

 

Le Droséra

Plante carnivore : DroséraLe Droséra est une plante herbacée carnivore de la famille des Droseraceae

Il  forme des rosettes parfaites au sol et est pourvu de tentacules rouges avec une goutte brillante et collante à l’extrémité de chacune. De petits insectes touchent ces gouttes et y restent collés pour être ensuite poussés par les tentacules vers la surface de la feuille, où ils sont digérés.

Le droséra est également une plante médicinale. Les feuilles fraîches auraient des propriétés antitussives. On lui prête des propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires, antibiotiques, hypoglycémiques et antispasmodiques, mais irritantes à haute dose.

Le Sarracenia

Plante carnivore : SarraceniaLes Sarracénies ou Sarracènes (le genre Sarracenia) sont des plantes de la famille des Sarracéniacées. Ce sont des « carnivores à pièges passifs » (sans mouvement mécanique). Ces pièges sont des feuilles modifiées en forme d'urne et protégées par une coiffe (afin éviter que l'eau n'y rentre), sauf chez Sarracenia psittacina chez qui elle a disparu par soudure de ses bords. Chez Sarracenia minor elle empêche aussi les insectes de ressortir ce qui fait que les poils obliques sont absents. Par contre chez le Sarracenia purpurea, les urnes sont couchées et la coiffe facilite au contraire la récupération de l'eau de pluie. L'eau est nécessaire pour piéger par noyade les insectes et gastéropodes mais facilite également la digestion. Autant d’adaptation destinée à renforcer leur efficacité dans leur milieu naturel.

 

Le Sarracenia est très efficace dans la capture des insectes. La plante attire les insectes avec son nectar, les insectes tombent dans le calice et y sont digérés.

 

Le Pinguicula moranensis

Plante carnivore : PinguiculaLe Pinguicula moranensis fait partie de la famille des Lentibulariaceae.

Cette espèce forme en été des rosettes de feuilles plates couvertes de glandes collantes qui attirent les insectes, les piègent et les digèrent.

Des fleurs isolées, roses, pourpres ou violettes, apparaissent deux fois par an. La plante présente un dimorphisme saisonnier, avec deux types de croissance différents au cours de l'année. En été, alors que la pluie et les insectes qui lui servent de proies sont abondants, la plante forme une rosette aplatie au sol dont les feuilles sont carnivores. Ces feuilles sont remplacées en octobre, lorsque arrive la saison sèche, par des « rosettes d'hiver » formées de feuilles plus petites et dépourvues de glandes. La plante passe alors la période hivernale en dormance jusqu'à l'arrivée des premières pluies du printemps.

 

Heliamphora

Plante carnivore : HeliamphoraLes Heliamphora font partie de la famille des Sarracéniacées.

Les feuilles de cette plante carnivore constituent un piège passif. Elles sont surmontées d’une cuillère à nectar , en général rouge vif et qui contiennent les glandes nectarifères. Le mécanisme de capture est assez semblable à celui observable chez Sarracenia, à ceci près que comme chez Darlingtonia, la digestion fait intervenir des bactéries et non des enzymes. Certains heliamphora peuvent former des troncs de plusieurs mètres.

 

CONSEILS ET ENTRETIEN

Essayez autant que possible de reproduire leur environnement d’origine, humide, marécageux, plutôt chaud. Ces plantes apprécient plutôt les substrats humides et acides. En extérieur elles préfèreront un endroit bien ensoleillé, une serre est une solution également ou sous une véranda. En intérieur une salle de bain bien lumineuse peut leur fournir un environnement totalement approprié. Attention quand même de ne pas l’exposer à une lumière directe derrière une vitre, vous brûleriez les feuilles à cause de l’effet loupe.

Le terrarium est également une excellente solution car vous pourrez y reproduire son environnement naturel de façon très efficace. C’est sans doute la solution à privilégier pour les espèces les plus délicates.

 

En pot optez pour un contenant large, histoire d’augmenter la surface d’évaporation, et surtout, en extérieur, placez le pot à l’abris du vent. Ceci aura pour objectif de garder un maximum d’humidité à son environnement immédiat. Disposez une large soucoupe sous le pot dans laquelle vous disposerez des billes d’argile ou de la roche volcanique. Veillez à ce que cette soucoupe soit toujours humide.

 

Privilégiez des arrosages d’eau de pluie, d’eau distillée ou de l’eau douce, déminéralisée. C’est très important !

 

En hiver, le traitement à leur apporter va dépendre de leur espèce. Pour beaucoup, diminuez l’arrosage et la température ambiante. La plante devra se retrouver dans un environnement moins humide. Certaines espèces supportent le froid mais attention toutefois, elles n’apprécient pas les températures négatives. En extérieur mieux vaut les protéger et en intérieur essayez de trouver un endroit où la température variera entre 5° et 10° idéalement. D’autres espèces, par contre, peuvent être maintenues dans un environnement stable. Donc n’hésitez pas, lors de votre achat, à demander conseil auprès de l’un de nos spécialistes en jardineries, qui pourra vous guider en fonction de l’espèce que vous aurez choisie.

 

Il est inutile de leur apporter de l’engrais, elles se chargeront toute seule de leur subsistance.

 

Rempotez-les tous les deux ans, au printemps.

 

Enlever les feuilles mortes pour éviter les moisissures.

 

Une plante carnivore qui jaunit ou noircit n’est pas forcément morte. Il est tout à fait possible qu’elle soit entrée dans une période de repos. DOnc avant de vous en débarrasser, apportez lui ce dont elle a besoin et elles repousseront une fois ce repos terminé.

 

Et surtout n'oubliez pas, si vous rencontrez la moindre difficulté ou si vous avez des questions plus spécifiques, n'hésitez pas à vous adresser à l'un de nos spécialistes en jardinerie. Ils se feront un plaisir de vous aider.

Commentaires
Ecrire un commentaire Close Comment Form