Close
Votre panier est vide.
Rechercher
Retour à tous les articles

Comment prendre soin de son Spathiphyllum ?

Comment prendre soin de son Spathiphyllum ?

Le Spathiphyllum, connu également sous le nom de Fleur de Lune en référence à la forme de ses fleurs, est l’une des grandes stars de nos intérieurs. Et pour cause le spathiphyllum est une plante remarquable à bien des égards : sa croissance est rapide, son feuillage persistant est abondant, ses fleurs de forme si singulière nous gratifient d’un magnifique spectacle durant de longs mois et comme si ce n’était pas suffisant, le spathiphyllum est également reconnu pour ses vertus particulièrement dépolluantes. Il détoxifie l'air en réduisant la teneur en benzène, formaldéhyde, trichloréthylène, xylène, toluène et ammoniac. Pas mal non ?

Le spathiphyllum est plutôt facile à entretenir, à condition de respecter certaines règles. Et c’est ce que nous allons vous présenter dans cet article.

Table des matières

En bref

  • Famille : Aracées
  • Type : plante d'intérieur vivace
  • Origine : Amérique du Sud, Philippines, Indonésie, Malaisie
  • Plantation : printemps
  • Floraison : toute l’année mais plus abondant en été
  • Hauteur : 60 cm à 1 m

Les origines du spathiphyllum

Avant de se lancer dans les conseils pour entretenir votre spathiphyllum, il est utile de mieux le connaitre. L’origine et le milieu dans lequel la plante pousse détermine ses besoins.

Le spathiphyllum est originaire des forêts tropicales de la Colombie et du Venezuela. Il est donc habitué à une atmosphère chaude et humide, claire mais à l’abri des rayons du soleil. Il fait partie de la famille des Aracées (comme l’Anthurium et le Calla).

Variétés et cultivars

Spathiphyllum - variétés et cultivarsIl existe plus de 50 cultivars différents de spathiphyllum. Les spathes, c’est le nom de ses bractées, sont le plus souvent de couleur blanche ou crème, parfois teintées de vert.

Les cultivars se différencient généralement par le nombre et la taille des fleurs, ainsi que par la taille et la couleur des feuilles, unies ou panachées.

La variété la plus répandue dans nos maisons est la Wallisii, qui a donnée naissance à plusieurs variétés hybrides. On peut citer par exemple : le spathiphyllum « Chopin », une petite variété de 25 à 30cm de haut, le spathiphyllum « Domino », au feuillage panaché vert et blanc, le « Clevelandii », le « Mauna Loa », le « Sweet Pablo » et bien d’autres.

Comment entretenir son spathiphyllum ?

Comme nous l’avons vu précédemment, le spathiphyllum est une plante tropicale qui a besoin de chaleur et d’humidité. Il sera donc plutôt installé en intérieur, dans nos maisons ou appartements.

En été, si le temps le permet, il pourra faire un petit tour en extérieur, tant qu’il n’est pas exposé au soleil.

Si vous réunissez les conditions optimales, votre spathiphyllum pourra vivre de nombreuses années et vous offrir une floraison pratiquement tout au long de l’année. En gros prenez-en soin et il vous le rendra bien !

Exposition

Le spathiphyllum se plaira dans divers endroits de la maison, tant à l’ombre qu’à la lumière, toutefois sa croissance sera meilleure dans un endroit bien éclairé. Evitez à tout prix les rayons directs du soleil ! La plante n’y survivrait pas.

Le spathiphyllum aime également la chaleur, une température entre 18°C et 22°C est l’idéal.

En hiver, pour favoriser la floraison suivante, respectez un temps de repos. Placez la plante dans un endroit clair mais plus frais, autour des 15°C, durant environ 6 semaines. La floraison suivante sera alors plus généreuse.

En été vous pouvez la sortir en extérieur à condition, toujours, de ne pas l’exposer au soleil direct. Allez-y petit à petit, sortez-la un peu le premier jour, puis un peu plus au fur et à mesure afin que la plante s’adapte à ce nouvel environnement.

Arrosage

Spathiphyllum - arrosageSi le spathiphyllum aime la chaleur, il aime aussi l’humidité. Veillez donc à ce que le terreau reste toujours légèrement humide. Arrosez 1 à 2 fois par semaine en moyenne.

En été, par fortes chaleurs, prévoyez un arrosage plus abondant, une fois par jour si nécessaire.

En hiver, par contre, vous pourrez espacer les arrosages car la plante va observer une période de repos.

Si ses tiges commencent à s’affaisser et ses feuilles à se diriger vers le sol, alors votre spathiphyllum vous parle ! Il est en détresse, il a soif, et il est urgent de l’arroser ! C’est le grand avantage du spathiphyllum, il est capable de communiquer. Evitez cependant d’attendre qu’il vous supplie, arrosez-le à temps !

Substrat

Le spathiphyllum aime les sols frais et bien drainés. Si la plante aime l’humidité, elle n’apprécie pourtant pas que ses racines baignent dans l’eau, elles pourraient moisir.

Pour le terreau, utilisez un mélange de terre de bruyère, d’écorces et de sable. Ou tournez vous vers des mélanges de terreaux spécialement prévus pour les plantes vertes.

Au printemps, apportez un peu d’engrais chaque mois.

Rempotage

Le spathiphyllum produit des rejets en continu, si bien que la plante nécessite de plus en plus de ressources.

Il est donc conseillé de rempoter votre spathiphyllum tous les 2 ans dans un pot légèrement plus large et de préférence au printemps.

Le spathiphyllum aime également être à l’étroit. Votre pot doit donc être un peu plus large chaque année, mais son diamètre ne doit pas être trop important non plus. Juste de quoi contenir facilement la motte de ses racines et offrir à la plante une stabilité suffisante.

Tour les 3 ou 4 ans il faudra sans doute en plus diviser la plante.

Installez au fond du pot une couche drainante, comme des billes d’argile par exemple. Remplissez de terreau et placez la plante de sorte que le début de la tige nue soit couvert de terreau. Terminez en arrosant généreusement.

Maladies et parasites

Spathiphyllum - maladies et parasitesLe spathiphyllum, comme la plupart des plantes vertes, peut être attaqué par les cochenilles ou les pucerons. Si cela arrive un traitement répété avec un savon insecticide prévu à cet effet sauvera la plante. N’hésitez pas à demander conseil auprès de l’un de nos spécialistes en jardinerie, ils pourront vous guider vers les traitements les plus adéquats.

Les racines peuvent également être attaquées par la pourriture, surtout si la plante a subi une sécheresse importante puis un arrosage abondant et mal drainé. Si la plante reste flétrie malgré l’arrosage, que le sol dégage une mauvaise odeur, alors il sera nécessaire de dépoter la plante, retirer les racines pourries et rempoter dans un terreau frais.

Si la pointe des feuilles commence à brunir il s’agit généralement d’un arrosage inadéquat, ou d’une accumulation de sels minéraux dans le terreau. Dans le premier cas, arrosez plus abondamment. Dans le second cas il sera nécessaire de rempoter la plante dans un terreau frais. Pour la pointe brune, c’est mort, elle ne reverdira pas, il faudra la couper, soyez fort !

En cas de questions plus spécifiques n’hésitez pas à demander conseil à l’un de nos spécialistes en jardinerie, il se fera un plaisir de vous aider.

Commentaires
Ecrire un commentaire Close Comment Form